Des fois c'est à se demander si les rédacteurs de guides (en l'occurrence le National Geographic) prennent vraiment la peine d'aller visiter les coins dont ils parlent...Quand on lit à propos de Little Haïti: "un quartier fascinant avec ses enseignes peintes à la main, ses femmes vêtues de chapeaux de paille et de belles blouses, et les vieilles maisons en bois aux couleurs vives", on peut légitimement s'attendre à quelque chose de sympa. A vrai dire on avait déjà quelques doutes quand la fille à qui on a loué le scooter a ouvert des yeux ronds et s'est écriée que c'était dangereux d'y aller. Allons bon, deux baroudeurs ayant traîné dans nombre de coins mal famés d'Asie, c'est pas un petit quartier de Miami qui pourrait les effrayer!

Mouais...Pour faire bref Litte Haïti est un quartier pauvre où il n'y a rien de très pittoresque -au sens du guide- à voir. C'est une succession d'immenses avenues bordées de maisons délabrées et tristes; la zone quoi. On a donc zoné un peu mais j'avais surtout l'impression de jouer les voyeurs. Pile au moment où on décide d'un commun accord de mettre les voiles, le scooter tombe en rade...Bon, on décide de le laisser respirer un peu (ça cognait grave) et comme un fait exprès débouche dans notre rue une grosse voiture noire aux vitres teintées, musique rap et basses à fond. Mouahaha la coïncidence! Enfin sur le coup on a un peu serré les fesses quand même, heureusement qu'on payait pas de mine avec nos vieilles fringues de vadrouille...La voiture est passée au ralenti à côté de nous et quelques minutes plus tard on a pu repartir.

Cap ensuite sur Litte Havana. Là aussi le National Geographic laissait présager une balade haute en couleurs, odeurs et musique. On est certes loin des petites rues typiques (je crois que je ne pourrais jamais me faire à l'immensité de l'espace urbain américain!), mais on a quand même aimé se balader dans Calle Ocho (grosse déception par contre car on n'a pas trouvé la boulangerie El Brazio Fuerte dont le guide vantait les superbes pâtisseries...Même si je ne peux plus goûter j'aime toujours admirer! :p)




 

Au Maximo Gomez Park, on peut assister à d'endiablées parties de dominos. On y trouve là de vieux messieurs qui tolèrent gentiment la présence des touristes envahissants; certains prennent même la pose! Personnellement j'ai toujours un peu de mal avec les portraits, mais là je me suis sentie assez à l'aise pour déambuler parmi les joueurs et les photographier. L'un d'entre eux a même engagé la discussion avec moi et je lui ai dit que j'étais son porte-bonheur pour la partie, ça a fait rire toute la table hihi!




 Concentration...
 Mon vieux monsieur sympathique; je trouve qu'il avait un air de Bilbon Sacquet!!


On a mangé dans un petit resto qui ne payait pas de mine (ça faisait cantine) mais qui s'est révélé excellent. En général il vaut mieux se fier à la clientèle: pas de touristes, que des gens du quartier. Il y avait plein de spécialités cubaines, j'ai choisi un riz avec des crevettes et des bananes plantins, c'était super bon! L'avantage de ce genre d'endroit c'est que vous trouvez là plein d'habitués; c'est donc de très bonnes places pour faire un peu d'observation de la vie quotidienne (le vieux réflexe de socio-anthropologue! :p)



Par rapport à Litte Havana, Coconut Grove promet un sacré changement de décor! C'est en effet le quartier chic de Miami. Il abrite de nombreuses résidences de luxe bordées de superbes pelouses qui feraient pâlir de jalousie un Anglais! Certaines maisons sont extravagantes et valent le coup d’œil. On y a flâné en scooter, s'attirant d'ailleurs les regards soupçonneux des conducteurs de hamers qui sont légion dans le coin (saletés de voitures polluantes grrr...)


Visez la Ferrari garée devant la maison!
 C'est agréable de se promener car les rues sont très vertes
La marina  


Après une journée comme celle-là, quoi de mieux que de se prélasser dans notre magnifique piscine :p Elle était vraiment superbe, spacieuse, bordée de cocotiers et dotée d'une vue dégagée sur les buildings environnants; un vrai kiff que de piquer une tête en rentrant le soir...



A suivre: comment, contraints et forcés, on a visité les Everglades dans un car à toutous!!



Libélés : , , , , , , , , , , , .
Vous pouvez laisser un commentaire et suivre les réponses grâce à son flux RSS 2.0.

0 commentaires: