Quand on connaît mon amour pour le champ médiatique et mon a(nti)politisme, ça peut prêter à sourire, mais il se trouve qu'avec la sortie de mon bouquin j'ai été invitée à l'émission en direct "Ça vous regarde" sur La Chaîne Parlementaire! Ça s'est très bien passé, j'ai trouvé les questions d'Arnaud Ardoin pertinentes et bien articulées à mon travail de recherche. Personne ne s'est tapé dessus -pas même les députés- et y avait une bonne ambiance sur le plateau.

La maquilleuse a fait du super boulot (j'ai jamais eu une aussi belle peau de ma vie lol!), d'autant que l'entraînement de la veille avait été féroce et que j'avais des gnons et des coupures sur le visage!! Elle a tout bien masqué, on voyait rien :p

Pour regarder cette émission sur les prisons c'est ici: clic




Le samedi 25 novembre, je serai en dédicace au salon AFFDU, à la Mairie du 6ème arrondissement de Paris, 78 rue Bonaparte :)




Quand je suis dans des villes, a fortiori dans les grandes métropoles asiatiques, je ressens vraiment le besoin de me retrouver dans la nature, c'est mon oxygène! Alors en préparant mon voyage en Corée, j'ai été ravie de voir qu'il y avait un beau parc national au nord de Séoul [pour s'y rendre, ligne 1 jusqu'à l'arrêt Dobongsan; environ 45 minutes depuis le centre. Ensuite il y a environ un quart d'heure de marche jusqu'au parc]. J'avais peur de ne pas trouver l'entrée (surtout qu'on était en semaine) mais tu parles, dès le métro j'ai halluciné sur le nombre de randonneurs! Donc il suffit juste de suivre le flot.  Vous allez traverser une tonne de boutiques qui vend absolument tout et n'importe quoi pour trailer (sans compter la nourriture et l'eau)! C'est simple, vous pouvez venir en slip, vous trouverez de quoi vous équiper intégralement :p

A l'entrée du parc il y a un monsieur charmant qui parle anglais et qui distribue une carte indiquant les différents trails. Finalement je ne m'en suis pas servie car c'est relativement bien indiqué et j'ai juste suivi les gens jusqu'aux points principaux (Madangbawi rock, Dobongsan peak, Cheonchuksa temple, etc.). 






La rando avait bien commencé: il faisait beau mais pas trop chaud, le chemin était agréable et certains Coréens me disaient même bonjour (faut croire que l'atmosphère champêtre les rendait de bonne humeur). Peu de temps après avoir commencé à marcher, j'aperçois un genre de lieu de culte à ciel ouvert, alors j'abandonne le chemin principal pour aller voir ça de plus près. C'était juste magnifique! Il y avait des bouddhas partout qui semblaient méditer devant la vue de Séoul en contrebas, ce qui conférait une atmosphère particulièrement sereine à l'endroit.


 Des œufs durs tout prêts pour la pause prots (j'avais pas emmené mes prots végétales et laisse tomber comment c'était dur de trouver des légumineuses), 
mais aucun moyen de vérifier le mode de production... :/


 Pasmo aussi profite de la vue!





 Un Akita qui m'a fait fait penser à ton Batto ma Titite!
J'ai pu le caresser sans me faire croquer :p


 
 




Ensuite ça a commencé à se corser. Petite précision qui a son importance, vu que mon sac-à-dos est toujours plein pour moitié de bouffe (satanées intolérances!), j'ai tendance à négliger le reste et à emporter le moins d'affaires possibles en voyage. Du coup je n'avais pas pris mes pompes de rando, j'avais juste les baskets que je mets pour courir [or il faut ABSOLUMENT de vraies chaussures de marche pour le Bukhansan National Park. Et je vous conseillerais même des petits gants car les cordes font super mal aux mains; il y en a en vente à 3 euros à l'entrée du parc]. Et évidemment je ricanais en voyant les Coréens équipés comme pour gravir l'Everest. Ben j'ai pas ricané longtemps quand j'ai vu la gueule des trails pour accéder aux pics...On était loin des larges chemins bien aménagés du début, voilà plutôt à quoi ça ressemblait:




De la roche, hyper glissante, avec des cordes et surtout un dénivelé de ouf; on était plus proche de l'alpinisme que de la rando! J'ai gravi le premier pic en serrant les dents mais mes chaussures n'étaient pas du tout adaptées, je n'avais aucune prise au niveau des pieds et je me hissais quasiment à la force des bras! Ca commençait à devenir dangereux donc je me tâtais à regrets à faire demi-tour quand j'ai fait la connaissance de Yoon Jaehun.

Ca faisait un bout de temps que j'avais repéré un vieux qui me lorgnait en se retournant régulièrement; alors vu mon expérience des Coréens de plus de quarante ans, je grommelais entre mes dents dès que je croisais son regard ("Putain mais t'as fini de me mater ! Tu vas me lâcher les c.... oui!"). Ben pour le coup ledit vieux m'a sauvé les miches car en fait il avait repéré que je galérais et s'est proposé de m'aider. Sans lui il est clair que je n'aurais jamais pu continuer, il me guidait geste par geste en me disant précisément où placer mes pieds et mes mains, à quels moments; bref autant vous dire que j'étais éperdue de reconnaissance...Et ce d'autant que lorsque ça ne montait pas à la verticale je glissais à mort entre la terre, les gravillons et les feuilles mortes; j'ai fini plusieurs fois sur les fesses et je me suis écorchée de partout, avec la peau des mains à moitié arrachée, une horreur!

 Certains pics ne peuvent pas être escaladés

 Mon coach Yoon Jaehun^^


 L'enfer avec le sourire...


 Ajumma se fait photographier fièrement par son mari 
(qui a intérêt à s'exécuter fissa s'il veut pas se ramasser un coup de visière!)
 Bon ça valait le coup, c'était super beau!



Mon sauveur me propose qu'on pique-nique ensemble et je peux vous dire qu'il avait prévu le coup entre ses bons petits plats, son alcool et sa toile cirée pour s'assoir confortablement. Il a dégainé ses bouteilles en clamant: "Le plus important!" et en les embrassant amoureusement, il voulait à tout prix me faire picoler lol! J'ai eu du mal à lui faire comprendre que je ne bois jamais, entre ça et mon végétarisme je lui semblais bien bizarre! Pour lui faire plaisir j'ai quand même goûté un peu de son kimchi mais j'ai regretté car  ça m'a filé une chiasse d'enfer...

Alors un petit mot sur ce drôle d'oiseau car il vaut le détour! Yoon Jaehun a cinquante-trois ans, est marié, a deux enfants (une fille et un garçon). Il adore la nature et le Bukhansan en particulier où il va souvent se promener seul. J'ai été impressionnée par sa connaissance des lieux, il me disait le nom de chaque pic et savait exactement se repérer. On avait beau avoir vingt ans d'écart, on s'est entendus comme cul et chemise! Parfois on en avait marre d'essayer  de comprendre ce que racontait l'autre alors on disait: "OK OK, good good" pour clore la discussion, ce qui nous faisait beaucoup rire! On a pas mal parlé de sports de combat -il avait pratiqué le taekwondo- et d'un coup il partait dans des enchaînements de coups de poings imaginaires, mimait des petits fights et voulait qu'on fasse la course dans les escaliers (comme si c'était déjà pas assez crevant comme ça!); c'est vraiment une des personnalités les plus drôles que j'ai pu rencontrer dans ma vie! Mes muscles le faisaient kiffer, il n'arrêtait pas de me demander de les contracter et me tâtait les mollets et les bras en s'extasiant hihi. Du coup pour lui faire plaisir je mimais des poses de body-building, on s'est tapés de sacrés barres.






 

 
 Allez Yoon Jaehun, celle-là elle est pour toi!

En redescendant on est passés par Cheonchuksa temple, c'était superbe car ils avaient décoré le chemin avec des jolies fleurs. L'atmosphère y est très paisible, les temples en pleine nature c'est vraiment quelque chose...






 

 

On a repris le métro ensemble pour rentrer sur Séoul et après un dernier fou-rire devant la vidéo du canular d'un mec qui feignait d'avoir le sexe en feu pour que les dames l'éteignent (sacré Yoon Jaehun, il était  explosé de rire et se foutait complètement des regards réprobateurs des autres gens dans le wagon!), on s'est dit au revoir. Alors évidemment il avait sa petite idée derrière la tête et m'a demandé si on pouvait se retrouver le lendemain soir dans mon quartier pour boire un verre...J'ai décliné gentiment en mentant sur ma date de départ pour Sokcho et l'ai remercié pour tout; parce que clairement sans ce mec j'aurais pas fait la moitié de ce que j'ai fait au Bukhansan national park, et puis quelles parties de rigolades on s'est payées! 

Au prochain numéro: comment j'ai galéré à mort pour me retrouver dans les plus beaux parcs urbains que j'ai jamais vus!




Ah que c'était chouette! On a vraiment passé du bon temps sur cette petite île où l'on peut tout autant crapahuter dans des paysages somptueux que farnienter sur la plage ou encore traîner dans des églises pittoresques. Bon par contre pour bouffer ça a été dur si on ne se préparait pas nous-mêmes, du coup on a mangé quatre fois au resto indien lol. Et on a souffert des moustiques, un enfer... Un petit tour en images avant les reviews (faut déjà que je finisse la Corée, on n'est pas arrivés!) 


 Des balades dans des gorges magnifiques
Mais où on était obligés de porter des casques à cause des risques d'éboulement (et pas le droit de s'arrêter plus de 30 secondes sur le chemin!); 
Juju était ravi de porter son joli casque:p
Des petits pics
Des pique-niques avec des vues superbes
Des plages de sable noir 
dominées par de gigantesques falaises
 Des moments de pur bonheur en fin de journée 
Des piscines naturelles
Des ciels aux couleurs irréelles
La vue depuis notre appartement!
Une virée à Santa Cruz

Et un émerveillement sans fin devant 
les beautés du parc national du volcan Teide