Le climat (décembre-janvier)

Jusqu'à l'arrivée du cyclone, il a fait super beau et chaud. Et même si le soleil cogne, la chaleur n'est pas étouffante car il y a beaucoup de vent sur les côtes. Par contre dans l'appart on était bien contents d'avoir la clim et le ventilo pour pouvoir s'endormir tranquillement (on coupait en pleine nuit). Les cyclones sont apparemment très rares à Maurice, ça a été un coup de malchance...Heureusement il était faible, donc on a juste eu de très grosses averses et des rafales de vent pendant une journée et une nuit complètes. Après ça, le temps était plus incertain : il y avait des belles éclaircies entrecoupées d'averses, ou bien c'était nuageux.

Ah ce ciel bleu...


La conduite et le scooter

En période de nouvel an, il ne restait plus une seule voiture de disponible! Au final ça a été un mal pour un bien car on s'est éclatés avec le scooter. Ils ne les brident pas donc vous pouvez pousser facile à 110km/h sur l'autoroute. Par contre niveau sécurité c'est pas trop ça, les casques sont pourris; j'étais obligée de remettre le mien en place sans arrêt tant il partait en arrière...Et puis comme c'est chiant de devoir enfiler un jean sur le short, je ne le faisais que sur les grandes distances...A partir du 1er janvier ils ont imposé le port du gilet jaune fluo jour et nuit, c'est du plus bel effet! (et vous êtes arrêté systématiquement si vous ne portez pas votre habit de lumière!).

Point de vue distance, on a tout fait en scooter. Les grandes routes sont très bonnes, les petites ont pas mal de nids-de-poule mais ça va. Globalement les gens conduisent assez bien, mais quand vous êtes en scooter vous avez l'impression de ne pas vraiment exister : on vous frôle et on vous colle sur les ronds-points, ça peut être assez effrayant. Il n'y a qu'une fois où j'ai vraiment flippé, c'était le jour du nouvel an et des abrutis ont eu la bonne idée de nous balancer des pétards à plus de 100km/h!!

Ne vous fiez pas aux forums où on peut lire qu'il faut être suicidaire pour louer un deux-roues, c'est faux (pour ceux qui connaissent, la conduite à Maurice m'a fait penser à celle dans le Sabah au nord de Bornéo). C'est sûr qu'on aurait carrément préféré louer une moto mais on n'a pas trouvé (peut-être en demandant directement à des particuliers? Une grande part des Mauriciens circule en effet à moto). Il y avait juste des Harley-Davidson disponibles à la location, mais à 200 euros la journée ça aurait légèrement explosé le budget!



Les gens

Dans l'ensemble on a trouvé les Mauriciens absolument charmants. Même si la pauvreté se sent, on n'a pas eu l'impression d'être des porte-monnaie. A Grand Baie on se fait un peu arnaquer dans les paillotes le long de la plage (ils pratiquent le double prix : local et étranger); mais ce n'est pas bien grave. Presque tout le monde parle couramment français (pour info, la langue officielle est l'anglais). On a beaucoup sympathisé avec un petit jeune qui tenait une échoppe de restauration rapide; il nous a raconté tout plein de choses sur sa vie et sur son pays en buvant des coups, c'était vraiment intéressant et sympathique. 

Je savais que Maurice était un melting pot mais j'ai été surprise de la prégnance de l'hindouisme et de la culture indienne, ceux-ci représentant près de 70% des habitants! Il y a d'ailleurs 150 temples sur l'île. Les chrétiens constituent un quart de la population et les musulmans 16%. Il y a aussi une communauté chinoise. Je trouve que Maurice est un bel exemple de coexistence religieuse pacifique. On sent un réel respect, et de l'avis même des habitants il n'y a que peu de tension entre les différents groupes. On l'observe d'ailleurs au travers de la disposition géographique des lieux de cultes puisque temples, églises et mosquées sont à quelques pas les uns des autres.



Le nouvel an

A Grand Baie, l'on fête le nouvel an comme il se doit. Tout le monde s'habille, les restos proposent des menus spéciaux (il faut réserver à l'avance dans les plus cotés) et il y a un feu d'artifice à minuit. On a mangé les pieds dans le sable dans une petite paillote, mais finalement ce n'était pas terrible. J'avoue que je ne garde pas un super souvenir, mais c'est parce que je déteste ce type d'ambiance. Jusqu'à ce que ma grand-mère adorée ne nous quitte, je le fêtais avec elle et Fabien au fin fond de la Creuse où il n'y avait pas l'ombre d'un pétard. Donc là avec les gens alcoolisés qui hurlaient et les pétards de partout (j'étais terrorisée, je n'en ai jamais entendu d'aussi gros de ma vie), je ne me sentais pas super bien et j'étais soulagée de rentrer à la maison. Oui je sais, je suis une vielle rabat-joie, j'assume...


Les plages et les randos

Sans surprise, les plus belles plages (Mont Choisy, Trou aux Biches, Flic en Flac...) sont prises d'assaut par les touristes. Néanmoins c'est sympa d'y faire du footing tôt le matin et accessoirement de profiter ensuite des installations des hôtels (transats, etc.). On trouve de mignonnes petites plages bien moins fréquentées un peu partout, il suffit de se balader.

Les randos c'est une autre histoire! J'ai été déçue car il y a des coins absolument magnifiques mais ils n'ont pas vraiment développé cette activité : soit il n'y a pas de trails, soit ils souffrent d'une absence quasi totale de balisage. C'est franchement dommage...On a quand même kiffé notre rando dans les cascades de Tamarin, mais vu comme on a galéré on n'a pas réitéré l'expérience dans le parc national des gorges de Rivière Noire (d'autant que le Lonely spécifiait que les chemins étaient mal indiqués). En tous les cas, équipez-vous de bonnes chaussures car le terrain en forêt est glissant (franchement boueux par temps de pluie) et prévoyez un bon répulsif anti-moustiques.



Notre appart

Bien loin des complexes hôteliers super chics, notre petit appart (Villa O'soleil appartments) ne payait pas de mine et pourtant on l'a adoré! Déjà il était situé dans un petit quartier excentré de Grand Baie qui faisait village de pêcheurs, donc avec très peu de touristes et à deux pas d'une adorable petite plage quasi déserte (footing tous les matins, j'y ai pas coupé!). La plupart des résidents étaient mauriciens. Les gérants sont absolument adorables, ils nous ont accueillis à bras ouverts.

Bon après c'est sûr qu'il ne faut pas y aller pour le luxe, la baignoire qui servait de piscine faisait toute délabrée (on a pas mal discuté avec le type chargé de l'entretien et il nous a limite déconseillé de nous y baigner lol) et c'était sommaire, mais l'appart était spacieux, la literie confortable et la salle-de-bain très agréable. En plus il y avait une station service et un centre commercial super sympa à quelques minutes à pieds (avec des cafés-restos en terrasse), donc parfait pour faire le plein, les courses et boire un verre. Que demande le peuple...

La vue sympa sur sur un champ de canne à sucre
 On est loin du 5 étoiles :p
 La déco très colorée, kitsch mais au moins c'était gai!


La nourriture et les restos

La nourriture mauricienne est franchement délicieuse, on s'est régalés! Il y a beaucoup de mix entre les saveurs indiennes et créoles, je vous laisse imaginer le résultat...On trouve aussi pas mal de cuisine chinoise. Les plats typiques sont le vindaye et le rougail, qui piquent juste ce qu'il faut. Les aliments de base sont le poulet, les fruits de mer (mention spéciale au poulpe, miam miam), les poissons, le riz et les nouilles.

On trouve aussi beaucoup de grillades. On n'a pas goûté les fameuses langoustes car ça coûtait vraiment une blinde et surtout parce qu'elles n'étaient proposées que dans les restos (et pas dans les petits stands de grillades qu'on trouve un peu partout, notamment près des plages). On mange très bien pour quelques euros dans les échoppes, d'autant que la nourriture servie est fraîche.

Je vous déconseille les restos "pour Occidentaux", genre en bord de plage et qui font assez classe. Le cadre est sympa comme tout mais la nourriture y est moyenne et chère. Pour info le restaurant "Le rougail" (à Grand Baie) est une arnaque, on a attendu trois plombes (apparemment il y avait un problème de personnel en cuisine ce soir-là mais c'était vraiment abusé) pour des plats corrects après lesquels on avait encore faim (j'avoue qu'en tant que boxeurs on a coutume de s'enfiler des bonnes plâtrées, mais quand même!). Mention spéciale en revanche à "La terrasse", fin et copieux où on a mangé deux fois (seuls bémols, il est en bord de route et comme il est conseillé dans le Lonely il n'y avait quasiment que des Occidentaux).

Les ananas qu'on déguste comme une bonne glace


L'île Maurice sans gluten et sans lactose

Je vais de mieux en mieux au niveau de mes intolérances (j'ai réintroduit plein de trucs comme les tomates, le melon, le tofu, les épices, etc. que je digère maintenant sans problème, sûrement car mon intestin a pu se réparer faute d'agressions perpétuelles ces dernières années) donc j'ai pu me faire plaisir. Pour le coup j'ai vraiment eu l'impression d'être -quasi- comme tout le monde, c'était trop cool :)

En ce qui concerne le gluten, c'est avant tout des bains de friture qu'il faudra vous méfier pour éviter les contaminations croisées (ils servent pas mal de samossas). Pour info, les "mines" désignent les nouilles (à base de blé). Comme ils utilisent beaucoup d'aliments frais, on n'a pas trop à se soucier des dérivés (glucose, maltodextrine et compagnie). Pour le lactose il n'y a que la cuisine indienne pour laquelle il vaut mieux demander des précisions, de nombreux plats contenant en effet du ghee (beurre clarifié). 

Je n'ai eu aucune difficulté à manger (heureusement car je n'avais même pas trimballé mes boîtes de thon de survie!); de toute façon on trouve beaucoup de riz et de grillades -poulet, fruits de mer- tel que mentionné précédemment. Comme d'hab il n'y a que pour le petit-déjeuner que ça coince, mais vu qu'on avait l'appartement je me suis préparée mes propres trucs à partir des ingrédients que j'avais ramenés de Paris (en général je réalise des choses simples dont je connais les recettes par cœur: crêpes, pancakes, mug'cake au chocolat, mug'cookie, etc.). Je fais par ailleurs toujours une petite commande de biscuits sur Allergora avant de partir, pas terribles mais je ne peux pas me passer de goûter...

Crêpes au cacao avec bananes caramélisées et pépites de chocolat,
on a connu pire comme petit-déj^^

Et voilàààà, vous savez tout!



Libélés : , , , , , , , , , , , , .
Vous pouvez laisser un commentaire et suivre les réponses grâce à son flux RSS 2.0.

4 commentaires:

    Titeratatouille a dit…

    De belles découvertes par ici!

  1. ... le 1 avril 2014 à 14:34  
  2. Pralinette a dit…

    Merci!
    J'ai été voir un peu ton blog, j'adore tes tortues briochées, à croquer :p

  3. ... le 1 avril 2014 à 17:41  
  4. Anonyme a dit…

    Votre blog est vraiment très intéressant. Je le trouve complet et bien illustré. Bien que j'ai déjà pris connaissance des trucs et astuces sur http://ilemaurice.com/, j'aimerais ajouter qu'il ne faut pas oublier de parler de l'aspect santé (maladies tropicales, assurance santé, moustiques...). Il y a matières à créer une rubrique entière mais quelques conseils en passant serait de fermer les portes et fenêtres bien avant la tombée de la nuit, mettre les moustiquaires et appliquer les crèmes répulsifs pour lutter efficacement contre les piqûres de moustiques.

  5. ... le 20 décembre 2014 à 12:52  
  6. Pralinette a dit…

    Merci beaucoup, cela me fait bien plaisir:) Et les conseils pour les moustiques sont les bienvenus! (nous en décembre on en avait eu uniquement en forêt)

  7. ... le 26 décembre 2014 à 18:20