Le climat 
(juin)


Dire qu'on n'a pas eu que du beau temps serait un doux euphémisme...Certains jours il a vraiment fait un temps de chiotte au point qu'on ne pouvait strictement rien faire. Parce que quand il pleut aux Açores, c'est pas les petites ficelles, c'est les bonnes grosses cordes! Mais heureusement le temps est extrêmement changeant, en l'espace de quelques minutes on peut passer d'un froid glacial au soleil qui crâme; donc mieux vaut avoir à la fois de quoi se couvrir (écharpe, pull, etc.) et de quoi se protéger des coups de soleil. Et surtout ne jamais oublier son K-way! Autre point important, à moins d'avoir un ciel complètement dégagé, sur les hauteurs il y a presque toujours de la brume, pensez-y avant de vous lancer dans les trails promettant un superbe panorama à des points culminants.

A titre indicatif c'est à Flores qu'il a fait le plus moche en général, et à Terceira le plus beau. On est partis en juin, peut-être qu'en été il fait plus beau mais j'ai quand même l'impression que le temps n'est pas bien sec, si y a toute cette verdure c'est pour une bonne raison! Les températures sont agréables pour qui craint la chaleur -comme nous- ça variait de 13 à 25° à peu près (mais le soleil tape très fort). C'est difficile de se baigner car l'eau est carrément glaciale, c'est dommage car les piscines naturelles sont superbes et donnent bien envie d'y plonger une tête...

Sur les chemins par tous les temps; vive le poncho taïwanais!

Les gens


On a trouvé les gens très accueillants et on a adoré leur bonne humeur. Ca fait plaisir de voir un peuple aussi festif, ils adooooorent faire la fête et toutes les occasions sont bonnes. Ca change des villages français qui ont souvent l'air abandonnés, là il y a de la vie aussi bien la journée qu'en soirée. Tous les week-ends il y avait des trucs d'organisés: processions, fanfares, fête folklorique...On peut ainsi avoir une bonne approche de la culture locale.

Une fête folklorique dans un village près de Biscoitos
Séance de cinéma en plein air à Lajes do Pico

Globalement ils parlent assez bien anglais, donc c'est facile de communiquer. Dans certains patelins ils nous regardaient un peu mais ils étaient toujours prêts à nous aider et à engager la conversation.

Le seul truc qui nous a dérangés c'est le côté un peu "macho". Sans faire un cours sur les normes de genre, disons simplement qu'on ressent assez fortement la division des rôles sexués au quotidien. Concrètement ça se traduisait par le fait que les hommes ne s'adressaient parfois qu'à Fabien, qu'on apportait une seule carte au restaurant pour lui, etc. Une fois ça a tellement énervé Fabien qu'on est même partis d'un resto! Bon c'est pas tout le temps non plus mais étant assez sensible à ce genre de truc de par mes recherches, ça m'a quand même pesé.


Les randos

Si on aime marcher, les Açores sont un vrai paradis! MAIS...je vais radoter car je l'ai déjà dit à plusieurs reprises dans les reviews, les randos là-bas c'est pas de la tarte! Bien sûr il y a des petits chemins pépères, mais globalement on a bien galéré. Avec ce qu'on s'était enfilés au Japon la dernière fois, on est arrivés tous péteux:"Ouaich les doigts dans le nez", ben franchement on a eu dix fois plus de mal! Ce n'est pas tant les dénivelés que l'état général des trails, souvent mal entretenus et limite impraticables par mauvais temps (peut-être qu'à Sao Miguel c'est mieux?). On ne s'est jamais autant pris de gamelles! Entre les ronces qui vous arrachent la peau, les passages dangereux à flanc de précipice, la lave casse-gueule, les pierres ultra glissantes sous la pluie et j'en passe, il faut vraiment s'accrocher par moment. Sans compter que les chemins sont parfois presque entièrement envahis par la végétation; pour être au contact de la nature on l'est!

Mais le pire c'est le manque -voire l'absence totale- de balisage. C'est hallucinant, qu'est-ce que ça pourrait leur faire de mettre un pauvre fanion on de peindre une malheureuse pierre! Leur spécialité c'est de mettre une balise après la bifurcation, histoire de vous faire marcher plusieurs centaines de mètre avant que vous ne vous décidiez à faire demi-tour et que vous aperceviez la marque bien cachée après le tournant. Non franchement ça nous a profondément énervés, et encore dieu merci on avait acheté par hasard le Rother Guide à l'aéroport de Lisbonne.

M'enfin les paysages sont tout de même sublimes, et il y a vraiment de quoi trailer, en plus de trois semaines il y avait encore des randos qu'on n'a pas même pas eues le temps de faire. A ne pas manquer, l'ascension du Pico qu'on peut tout-à-fait gravir seuls et qui est largement accessible (le Piquinho est vache par contre, il requiert un pied sûr).


Pique-niquer face à un tel paysage, ça vaut toutes les peines du monde


La location de voiture et les transports

Sur Voyage Forum j'avais lu qu'il était facile de se déplacer sur les îles en stop. Ben peut-être mais y a beaucoup de coins où y a pas un chat! Sans voiture ça me paraît compliqué de pouvoir aller partout et de faire certaines randos; je pense qu'en se cantonnant aux coins les plus "visités" (toute proportion gardée hein, les quatre îles qu'on a faites restent largement préservées du tourisme de masse) y a moyen de se débrouiller, mais si on veut vraiment vadrouiller il ne faut pas compter sur les bus publics.



On est passés par la compagnie Ilha Verde pour Terceira, Pico et Faial, et on en a été très contents. On a réservé par Internet et ça vaut carrément le coup car on bénéficie ainsi de tarifs avantageux. Pour Flores c'était Sunny Cars car Ilha Verde n'est pas présente sur l'île (on a réservé via Costasur et Dégriftour).

En voyage notre voiture c'est un peu notre maison, c'est le bordel -organisé- intégral à l'arrière; maman regarde pas tu vas faire une syncope!

On a acheté une carte routière à l'aéroport de Lisbonne et ça nous a été bien utile vu le problème généralisé d'indication, on en était parfois à compter le nombre de tournants sur la route pour se repérer...Ils n'aiment pas indiquer les directions aux ronds-points par exemple, ou bien les panneaux sont tellement délavés qu'on ne voit pas le sens des flèches! Bon on s'en sort mais on a eu quelques beaux énervements (dans les villes par contre pas de souci pour se déplacer à pieds). Et surtout ne vous aventurez pas avec votre voiture dans des petits chemins de terre où vous ne voyez que des traces de tracteurs, ça risque de mal finir!



Entre les îles à cette période de l'année on n'avait pas le choix, on a dû prendre des vols internes (la compagnie açorienne est la Sata). Il n'y a qu'entre Pico et Faial qu'on a pris le bateau car les îles sont vraiment à côté (environ 30 minutes de traversée).

Internet

Etonnamment le Wifi est accessible dans de nombreux endroits publics et dans des tas de cafés, c'est facile de se connecter un peu partout.

Le camping et les hôtels

Il y a pas mal de campings sur Terceira, Pico et Faial (mal indiqués la plupart du temps) mais sur chaque île un seul avait de l'eau chaude (vu comme il fait parfois froid ce n'est franchement pas un luxe). Mais ne vous attendez pas à un beau jet qui vous délassera après votre longue journée de marche, bien souvent la pression était faible et il y avait des coupures très fréquentes quand ce n'était pas carrément définitif (les deux derniers jours où on a campé l'eau chaude avait disparu, pouf!) Globalement ils semblent avoir un sérieux problème avec ça car dans les hôtels et chez l'habitant c'était pareil. Sur Flores on a carrément dû abandonner l'idée de camper car il n'y avait que de l'eau froide, on était dégoûtés.

Mais le vrai problème c'est le linge. Habitués qu'on est en Asie aux lavomatics ou au laundry service, on s'était bêtement dits que ça devait être pareil ailleurs. De vrais bleus! Aux Açores c'est la croix et la bannière pour laver son linge si on campe, j'en étais parfois réduite à reporter des tees-shirts puants! (bon en même temps 4 tee-shirts en tout et qu'en plus on en perd un bêtement, c'est pas très malin!) Il n'y avait qu'un camping où il y avait une machine, les gérants d'un autre nous ont lavé notre linge gratuitement chez eux et chez l'habitant heureusement ils mettaient la leur à notre disposition. A Faial on a trop rigolé car à l'office du tourisme ils nous indiqué un laundry service donc on était trop heureux, et quand on leur a demandé les horaires d'ouverture: "le lundi matin"!! Ah ben pas de bol on était samedi lol!


Campismo dos Biscoitos (Santo Antonio, Terceira sud): notre camping préféré, on y est restés en tout une semaine. Le couple de gérants est adorable et se met en quatre pour leurs campeurs. Le terrain est vaste et les sanitaires sont propres. L'eau chaude est aléatoire mais globalement ça a été. Le gros plus c'est sa localisation car il est au bord de la mer, juste à côté d'une magnifique piscine naturelle accessible à pieds.


Campismo Ponta do Raminho (Terceira nord; on n'y a pas dormi): c'est un camping gratuit au milieu des arbres, sans douche mais avec une jolie vue face à la mer.

Campismo Baia da Salga (Terceira sud; on n'y a pas dormi): il avait l'air super mais malheureusement il était fermé à cette période de l'année. Apparemment il avait des douches. Le gazon est joli et il donne juste face à la mer, on a une belle vue dégagée.

Campismo Salgueiros (Terceira sud; on n'y a pas dormi): un camping gratuit qui est vraiment moche, avec des douches froides extérieures.

Residencial a Ilha (Angra do Heroismo, Terceira sud): un petit hôtel sympa à côté de l'office du tourisme, dans le centre d'Angra. On a payé 45 euros la chambre avec petit-déjeuner compris.


Campismo Santo Antonio (Pico nord) : le cadre est absolument superbe car on est en plein dans la verdure. Première surprise quand on est arrivés, des petits lapins (des papillons trop mimis) gambadaient joyeusement en liberté! J'étais toute attendrie en découvrant la basse-cour avec ses adorables petits poussins pépiant; quelques heures plus tard j'étais prête à leur tordre le cou tellement j'en pouvais plus de les entendre brailler toute la nuit! Quelle idée de mettre un poulailler dans un camping! Sinon les sanitaires sont vétustes et une seule douche a de l'eau chaude, quand elle veut bien.

Campismo Lajes do Pico (Pico sud): certainement le camping le plus moche où on ait dormi (il est en pleine ville) mais de loin le plus confortable! Les sanitaires étaient impeccables et il y avait de l'eau chaude quasi normalement. En plus il y a une machine à laver, le bonheur.

On voit même le Pico quand celui-ci n'est pas caché par les nuages

Hotel Whale'come (Lajes do Pico) : Espaço Thalassa fait aussi hôtel; notre chambre était un peu en-dehors de la ville car l'hôtel était complet. Elle était très confortable mais bizarrement très humide.


Campismo Praia do Almoxarife
(Faial est): un camping particulièrement agréable, bien entretenu et avec de jolis arbres. Les sanitaires sont modernes, pas mal de difficultés avec l'eau chaude par contre. On est juste en face de la plage, c'est vraiment sympa.



Campismo Castelo Branco (Faial sud): un camping juste derrière l'aéroport, on ne s'est pas attardés car il avait l'air assez pourri.

Banana Manor (Horta, Faial): une pension chez l'habitant en-dehors du centre-ville, tenue par Claudia, une allemande qui parle couramment français, et son mari, tous deux charmants. C'est 45 euros la nuit sans petit-déjeuner. Les chambres sont spacieuses mais il n'y a pas de salle-de-bain privée. On a libre accès à une superbe cuisine pour se faire à manger et on peut se promener dans leur jolie bananeraie. Possibilité de laver son linge.



Campismo Faja Grande (Flores ouest): le cadre est idyllique puisqu'il est juste à côté d'une cascade, mais il n'y avait que de l'eau froide donc on a laissé tomber.

Residencia Malheiros (Santa Cruz, Flores): une pension tenue par le personnage haut en couleur de Marie-Thérèse! Comptez 35 euros la chambre avec petit-déjeuner. Marie-Thérèse parle couramment français et dirige sa pension avec beaucoup de dynamisme. Elle est très serviable et a un cœur d'or mais elle fait un peu matrone, gare à vous si vous confondez ses torchons avec ses serviettes de table, ça barde! Et elle n'hésite pas à ramasser votre linge sale pour vous le laver sans vous demander votre avis hihi. Les chambres sont marrantes, la 1ère ressemblait trop à celle de ma grand-mère et la seconde était toute rose. Un conseil, l'eau chaude marche mieux dans la salle-de-bain commune près de la cuisine que dans les chambres. Vous avez libre accès à la cuisine (entièrement décorée d'azulejos) pour vous faire à manger. Et si vous souhaitez vous rendre à Corvo, le fils de Marie-Thérèse peut vous y amener.


Même en vacances Fabinou est de corvée de vaisselle!

La nourriture et les restos


La nourriture açorienne est très goûteuse mais un peu grasse. Un plat typique se compose d'une viande ou d'un poisson grillé avec des pommes de terre à l'eau, du riz et un peu de salade. Moi qui suis très légumes ça m'a manqué. Quand vous arrivez dans un resto on vous amène d'emblée du pain et du fromage, donc si vous n'en voulez pas précisez-le dès le début. Les proportions sont importantes, pour une fois j'étais bien rassasiée en sortant de table! On mange beaucoup de poisson et il est excellent. Ca change des resto français où vous avez un minuscule bout de poisson avec trois pauvres grains de riz, là on vous apporte le poisson entier! Ce que j'ai préféré c'est les brochettes de crevettes et de calamar, un vrai délice, ainsi que l'alcatra, une spécialité locale de viande cuite en ragoût dans un gros plat de terre. On a aussi testé la cataplana, un plat de crevettes et de poisson cuites avec des patates, super bon. Ce que j'ai détesté c'est la morue, mon dieu c'était atroce! Je n'ai même pas pu finir mon assiette tellement c'était ultra salé et élastique!

Point de vue desserts ils sont très portés sur les puddings dont chaque resto propose de nombreuses déclinaisons. L'appellation pudding recouvre aussi les desserts à couche (crème + biscuit); tel le chouchpinou (enfin c'est ce qu'on a compris comme nom!). Ils adorent aussi les glaces, on en trouve partout.

Pour les petits-déjeuners et les pique-nique du midi on achetait de la nourriture au supermercado (souvent de simples petites épiceries) mais quelle galère pour les trouver dans les villages! Au moins ils sont écolo car ils n'allument pas de lumière à l'intérieur et bien souvent il n'y a pas d'enseigne. Du coup, comme c'est tout sombre et pas indiqué, on ne les voyait pas car on les confondait avec les maisons! Leurs fruits sont souvent excellents, c'est là que j'ai mangé les meilleures prunes de ma vie huuumm...


Casa do Pasto o Pedro (Terceira, Biscoitos): un petit restaurant très sympa où l'on peut déguster en terrasse des plats typiques, sans prétention mais bons.

O Chico (Terceira, Angra do Heroismo): notre resto préféré de tous les Açores! Les serveurs sont adorables, le cadre joli, on mange hyper bien et c'est rapide. On y est retournés trois fois! A tester: l'espadon qui est cuit à la perfection, l'alcatra (le meilleur qu'on ait mangé), et en dessert ne manquez pas la mousse au chocolat maison qui est à tomber ou le "dolce", une spécialité aux amandes que Fabien a particulièrement appréciée.

L'espadon grillé
L'alcatra...une fois dévoré!
Le "dolce" aux amandes

Restaurante Adega Lusitania (Terceira, Angra): un restaurant de la gamme au-dessus. Quand on y est allés il y avait un groupe qui écoutait des chants traditionnels, c'était très agréable de manger en musique. La nourriture est raffinée. A tester: la soupe de la tante Urania, une recette secrète transmise de génération en génération.

Caneta (Terceira, Altares) : une bonne table où la nourriture est un cran au-dessus des petits restos des environs. Mais ça se donne des airs chics, moi je préfère les ambiances conviviales. A tester: le boudin frit que Fabien a beaucoup aimé.

O Pescador (Terceira, Praia da Vitoria) : un excellent resto de poisson juste à côté de la mer. A tester: les crevettes à l'ail et à l'huile piquante en entrée (on schlingue tout l'après-midi mais purée qu'est-ce que c'est bon!)

Espadon frit avec riz aux crevettes

Barao Palace (Faial, Horta): assez chicos mais c'est là-bas qu'on a mangé les meilleurs poissons, ils étaient absolument excellents. A tester: le trio de poissons, j'en léchais les arrêtes! Par contre les accompagnements sont assez chiches.

Jin Li Lai (Faial, Horta): un resto chinois pour changer un peu de la nourriture açorienne! La qualité des plats est variable mais dans l'ensemble c'est bon. A tester: les plats sur plaque chauffante, vraiment délicieux

O Lima (Faial, Horta): un petit resto familial sans prétention mais où l'on déguste une nourriture typique très goûteuse. A tester: les sardines grillées, un délice

Taberna de Pim (Faial, Horta): ambiance décontractée pour ce resto familial où les serveurs aiment taper la causette et sont particulièrement gentils. S'il fait beau on peut manger en terrasse face à la mer. A tester: la cataplana et leur succulente glace à la fraise maison servie avec du chocolat chaud, à se rouler par terre.

Peter's cafe (Faial, Horta): à fuir! On mange mal, on attend trois plombes et le service est exécrable, le bon piège à toutous quoi.

Whale'come restaurante (Pico, Lajes do Pico): bonne ambiance mais la nourriture n'est pas top. A ne SURTOUT PAS tenter: les pâtes au thon, Fabien a fait une indigestion cinq minutes après le repas, il était vert et a titubé jusqu'à l'hôtel !!

A Parisania (Pico, Madalena): notre cantine sur Pico, on y allait tous les soirs! Ca fait un peu cantine d'ailleurs, pour les groupes ils installent des buffets. On y mange très bien, une bonne adresse. A tester: le bœuf du chef qui a ravi les papilles de Fabinou, l'igname (je n'en avais jamais goûté et c'est vraiment bon) et bien sûr le chouchpinou en dessert!

Restaurante Baleia Occiental (Flores, près de Santa Cruz): tout le monde en dit beaucoup de bien mais les deux fois où on a été il n'avait que deux plats de disponibles sur la carte, ça la fout un peu mal quand même...A tester: les brochettes de calamar, super bonnes.

Restaurante Rosa (Flores, Madalena): tous les pêcheurs du coin y boivent un coup le soir au bar. Cest le mari de Rosa qui fait le service et il est très gentil. Les plats sont copieux et franchement bons. A tester: les brochettes de crevettes, on s'en met partout en les décortiquant mais c'est délicieux.

Restaurante Sereia (Flores, Madalena): la dame qui tient le restaurant parle un peu français. Une bonne table mais on a préféré quand même Rosa. A tester: la glace au-fruit-dont-je-ne-me-rappelle-plus-le-nom mais qui nous a laissé un très bon souvenir.


Les Açores sans gluten

Malheureusement j'inaugure cette nouvelle rubrique...Globalement je m'en suis plutôt bien sortie. Pour le petit-déjeuner j'avais amené des trucs pour trois semaines (à l'aéroport ils hallucinaient en voyant mon sac de bouffe!), et j'ai bien fait car il n'y avait rien sur place. Pour le midi c'était boîte de thon -qui est excellent- avec des galettes de riz qu'on trouve dans quasiment tous les supermercado. J'achetais aussi plein de fruits, du beurre de cacahuètes, du Nutella et du chocolat.

C'était facile de manger dans les restos au vu des types de plats proposés et de la "simplicité" des préparations (pas de sauce avec la viande ou le poisson). On sent qu'ils aiment les produits simples et frais, même pour la salade par exemple ils vous amènent systématiquement l'huile et le vinaigre et non la sauce toute prête. En plus ils étaient compréhensifs, quand je leur expliquais ils se sont toujours montrés à l'écoute. Une fois la serveuse n'a pas compris et m'a apporté des beignets, quand je les ai renvoyés ils étaient complètement désolés et se sont excusés plein de fois en faisant leur possible pour m'amener autre chose rapidement.

Ils m'ont certifié qu'il n'y avait pas de farine dans l'alcatra et la cataplana et effectivement je n'ai jamais été malade en en mangeant. J'ai eu une seule contamination chez Peter's, après avoir avalé une omelette, bam direct j'ai eu des nausées et je me suis sentie mal, mais ça a été la seule fois du voyage. Et attention aux miettes de pain qui trainent car ils adorent ça, c'est vraiment l'aliment de base.

Je dois dire que j'appréhendais beaucoup, pas tant le fait d'être malade que de me sentir frustrée. Car jusqu'à présent la bouffe faisait partie intégrante de mes voyages et tester des spécialités locales était un vrai bonheur dont je me voyais mal me passer. Parfois j'étais un peu triste, notamment lorsque dans les fêtes de village ils nous invitaient à nous servir dans les buffets de plats maison et que je devais décliner...Mais bon c'est la vie! Et même si je dois bouffer du riz et du thon pendant trois semaines c'est pas ça qui m'empêchera de voyager :)




Libélés : , , , , , , , , , , , , , , , , .
Vous pouvez laisser un commentaire et suivre les réponses grâce à son flux RSS 2.0.

9 commentaires:

    Titite a dit…

    pomme de terre + riz, il faut avoir faim dis moi ! et le dolce a l'air costaud !
    sinon, fabien la classe internationale avec son poncho, il faut le reconnaître ! ;p

  1. ... le 7 août 2011 à 18:37  
  2. Pralinette a dit…

    Hihihi tu m'étonnes, je peux pas le perdre comme ça :p

  3. ... le 7 août 2011 à 22:57  
  4. Fiso a dit…

    Attirée par les Açores, j'arrive ici et je trouve le ton sympa et les infos intéressantes. Je crois comprendre que vous êtes des voyageurs, vous aussi, alors je vais vous suivre au Japon.
    Merci pour les infos !

  5. ... le 23 février 2014 à 14:20  
  6. Pralinette a dit…

    De rien, merci de ton passage et de ton gentil commentaire! :) Le Japon aaah, rien que d'y penser je suis toute nostalgique...

  7. ... le 24 février 2014 à 15:52  
  8. Anonyme a dit…

    du vécu intéressant pour qui se prépare à voyager aux Açores.

  9. ... le 29 mai 2016 à 14:11  
  10. Anonyme a dit…

    un super guide touristique

  11. ... le 22 janvier 2017 à 23:01  
  12. Pralinette a dit…

    Merci beaucoup! :)

  13. ... le 23 janvier 2017 à 09:42  
  14. Michel Juste a dit…

    Bonjour,
    je tombe sur ce blog super intéressant que je ne connaissais pas en préparant mon voyage aux açores.
    Merci pour toutes ces infos !
    Mon projet est un peu différent : faire les 9 iles avec pour ambition de faire le max de randos, en 30 jours sur mai-juin, en hotel / voiture de loc ( on a 67 et 64 ans le camping est un peu dur pour nos os )
    Michel Juste

  15. ... le 27 avril 2017 à 15:30  
  16. Pralinette a dit…

    Quel beau voyage en prévision!
    J'avoue le camping est assez éprouvant, surtout sur un mois...
    Bonnes randos^^

  17. ... le 28 avril 2017 à 17:50