Contrairement à Taipei où je sortais quasiment tous les soirs et où j'adorais déambuler dans les différents quartiers pour y découvrir la vie de rue nocturne, à Séoul après ma journée de visites je suis très souvent restée dans mon appart à lire tranquillou. C'était un peu mon havre de paix après m'être frottée toute la journée aux regards scrutateurs des Coréens, tapé les cris hystériques des ados et enduré les vieilles biques d'ajumma; bref je n'avais pas envie de me sentir à nouveau isolée dans ce pays que je comprenais si peu. C'est dommage car je suis sûrement passée à côté de choses très sympas...J'ai quand même fait deux sorties nocturnes que voici.

D'abord j'ai passé une soirée entière dans le quartier d'Hongik University [métro ligne 2, station Hongik University]. C'est très animé et ça vaut  le détour pour son ambiance estudiantine. Le lieu regorge d'artistes supportés par leurs fans en délire, c'est quelque chose! Certaines spectatrices hurlaient à gorge déployée devant leurs idoles, ambiance garantie :p Environ tous les vingt mètres on trouve un groupe,  un(e) chanteur(se), un(e) guitariste, bref plein de jeunes talents. Ce qui est marrant c'est que les différentes ambiances musicales n’empiètent pas les unes sur les autres, donc en l'espace de quelques mètres on passe d'un style à l'autre.




Ce groupe-là déchaînait les foules!
 Ce jeune chanteur avait une voix incroyable


 
 
 L'arrière-cuisine d'un petit resto
 D'adorables coussins^^


Le night market de Gwangjang (ou Kwangjang) est réputé pour ses spécialités locales culinaires. Donc si vous voulez tester de la street food, c'est le lieu où aller faire un tour [métro ligne 2, station Euljiro sa4-ga, sortie 4, puis toujours tout droit, on passe un pont et le marché est indiqué sur la droite; ne prenez pas la sortie 5 telle qu'elle est indiquée dans le métro]. En plus c'est un marché couvert, donc pratique s'il pleut. 

Il y a pas mal de monde et ça se bouscule, je n'ai pas trop aimé l'ambiance. Mais pour le coup j'ai pu goûter les fameuses galettes frites sur d'énormes plaques et dont on m'a assuré qu'elles ne contenaient pas de blé. Il y en avait à tout plein de trucs, dont des végétariennes aux lentilles, j'étais trop contente! Pour la légèreté on repassera (c'était imbibé d'huile), mais le goût était pas mal du tout. Enfin jusqu'à ce que je croque dans des petits morceaux de viande, putain j'étais deg, pour une fois que je pouvais tester un truc local! 









Je ressors du marché pour trouver un coin tranquille où déguster ma traîtresse de galette. Tout en recrachant au fur-et-à mesure les petits bouts de viande planqués dans la pâte, je descends me balader le long des quais de la rivière. Il y a une promenade super sympa à faire de nuit comme de jour car les quais sont éclairés (et y a plein de monde). 

Je croise un vieux assis, qui prend le frais une bière à la main. Il me demande d'où je viens, je m'arrête deux minutes pour faire causette. Deux minutes qui se sont finalement transformées en une heure car il était marrant comme tout le papy! Encore une personnalité atypique qui m'a bien plu. Tcha-Tcha (oui oui, c'est son nom) a vécu vingt ans aux Etats-Unis, c'est pour ça qu'il parle si bien anglais. Il aime venir pêcher dans la rivière, mais aussi admirer les grands espaces et boire des alcools forts (le brandy, la vodka et le cognac si vous voulez tout savoir). Malgré que je décline plusieurs fois, il veut à toute force qu'on aille s’enivrer dans un bar lol! Si je buvais j'aurais été de bon cœur me prendre une cuite avec lui, mais là j'ai tenu bon!




 Funny papy Tcha-Tcha
Un magasin trop mimi près de chez moi



Au prochain numéro: comment j'ai arpenté en long, en large et en travers les très photogéniques ponts de Sokcho!




Libélés : , , , , , , , , .
Vous pouvez laisser un commentaire et suivre les réponses grâce à son flux RSS 2.0.

0 commentaires: