Entre deux randos dans la magnifique nature irlandaise, on a été visiter Belfast par un jour pluvieux et maussade peu propice à la balade. Un petit point sur l'histoire tumultueuse de cette ville (merci Wiki!), devenue la capitale de l'Irlande du Nord en 1922. Les divisions politiques et religieuses entre républicains catholiques et unionistes protestants ont abouti à la guerre civile qui a tout de même duré plus de trente ans (des années 60's aux années 90's)! Pendant cette période, les secteurs catholiques de la ville sont devenus les fiefs de l'Ira et les habitants furent confrontés à des guérillas urbaines quotidiennes, ainsi qu'à la présence constante de l'armée britannique. Belfast est donc une ville chargée d'histoire et à tous ceux qui disent qu'elle est moche, eh bien je ne suis pas d'accord! J'ai beaucoup aimé l'architecture ainsi que son côté populaire qui en fait une ville particulièrement vivante et agréable à découvrir. Si les conflits ne se donnent plus ouvertement à voir, on sent tout de même que l'équilibre social est fragile.

 


Une petite anecdote s'impose avant de vous raconter ce qu'on y a fait! Histoire de ne pas avoir à se trimballer la voiture, on l'a laissée à l'aéroport d'où on a pris une navette qui nous a conduits directement au centre-ville (rapide et pas cher, je vous le conseille!). On était tout seuls à y monter et là, gros problème de communication avec le chauffeur. Il a un accent terrible et ne nous comprend pas, alors qu'on veut juste un aller-retour tout con pour le centre! Manifestement ça lui pose problème, va savoir pourquoi. Le ton commence à monter des deux côtés, il devient tout rouge et comme on ne s'en sort pas il nous demande de descendre du bus. On obtempère, persuadés qu'il va descendre aussi pour qu'on s'explique plus tranquillement qu'à cheval sur le marche-pieds. Que nenni, il démarre en trombe et nous laisse comme deux ronds de flancs! Celle-là on ne nous l'avait encore jamais faite! Un quart d'heure plus tard, une autre navette arrive et le chauffeur nous vend les fameux tickets en deux temps trois mouvements avec un grand sourire...A croire que nos gueules ne lui revenaient pas à l'autre abruti! 

Arrivés au centre, on récupère directement une carte de la ville à l'office du tourisme (on a eu un mal de chien à s'orienter, mais il faut dire qu'on est aussi doués l'un que l'autre...). On a commencé par les fameuses fresques murales, peintes à de nombreux endroits de la ville et qui retrace les conflits. Le peintre avec qui on a discuté nous a dit qu'elles étaient refaites tous les deux-trois ans environ.

 





 


  Voilà qui nous parle :p


On continue de se balader dans les secteurs un peu défavorisés de la ville et on tombe sur un groupe de jeunes en train d'ériger une tour énorme de palettes. S'ils essaient de nous intimider au départ, très vite ils deviennent sympas et lui expliquent qu'ils feront tout brûler le soir. Ce sera une grande fête avec de la musique et on est gentiment invités à y participer; dommage qu'on ne dorme pas sur place car ça aurait été sympa d'y assister!




 Décidément, on se sent bien dans cette ville!




La cathédrale Sainte Anne est superbe, imposante comme tout, mais vu le temps de chiottes je n'ai pris que l'intérieur en photos. On est accueillis par des chants absolument superbes; en effet une chorale est en pleine répétition. Et c'est pas de la petite chorale d'opérette je peux vous dire, les voix sont d'une pureté à couper le souffle! Heureusement qu'on avait cette distraction car il s'est mis à tomber des trombes d'eau, un véritable déluge, et on a dû attendre près d'une heure et demi que ça se calme...




En fouinant rapidement sur Internet (on n'avait qu'un guide de randonnées qui nous a été ici d'une piètre utilité!), j'avais lu qu'il était intéressant de se rendre au centre commercial Victoria Square car on pouvait admirer un panorama de la ville au dernier étage. J'ai adoré ce mall! Je l'ai trouvé sympa comme tout et j'ai adoré son architecture, mélange de briques rouges si caractéristiques et d'acier.



 L'escalier qui mène tout en haut de la coupole de verre 
d'où l'on a une vue à 180° sur la ville


En sortant du mall, le miracle se produit: le ciel commence enfin à se dégager! Et aussi incroyable que cela puisse paraître, on finira même par sortir les lunettes de soleil tant celui-ci sera éblouissant! Les bâtiments en briques sont encore plus beaux, comme lavés par la pluie. On décide d'achever notre visite de la ville par un endroit emblématique, le Crown liquor saloon. Il s'agit du pub le plus fameux de Belfast. Sa façade est très jolie et on est rentrés par curiosité, mais on n'a rien consommé car c'était vraiment blindé (et sûrement cher).





 Un petit plaisir en solitaire...
 Détails de l'intérieur






Et voilà, après cette belle journée grâce à laquelle on a renoué avec la civilisation, on regagne nos moutons et notre maison isolée au fin fond de la campagne! En tous les cas je garderai un très bon souvenir de Belfast, je vous invite à y passer la journée car vous ne le regretterez pas. 

En revanche Londonderry -la ville où se tint le tragique Bloody Sunday en 1972- ne nous  a pas emballés plus que ça. Il faut dire que le le temps était on ne peut plus déplaisant et ne se prêtait guère à la flânerie, mais j'ai trouvé que davantage encore que Belfast, on y sentait le poids de l'histoire...Quelques photos tristounettes pour illustrer notre bref passage:




Pour finir: les traditionnels aspects pratiques!




Libélés : , , , , , , , , , .
Vous pouvez laisser un commentaire et suivre les réponses grâce à son flux RSS 2.0.

0 commentaires: