Après avoir amplement profité des eaux turquoises de Pulau Manukan, on récupère (enfin!) la voiture pour mettre le cap sur le parc national du Kinabalu. Ce dernier a beau faire 4095m de haut, on a du mal à l'apercevoir tant il est souvent auréolé -si ce n'est entièrement masqué- de brume. Au détour d'un virage il se dresse soudainement devant nous, y a pas à dire il en jette avec ses pics tout déchiquetés!

On s'y est pris trop tard pour en faire l'ascension (il faut demander un permis et être accompagné; allez jeter un œil sur le post de Riri, j'en bavais d'envie!), mais on a pu faire de chouettes balades quand même. De nombreux trails sillonnent en effet le parc. Première surprise, la température n'a rien à voir avec KK, il fait carrément frais et le petit pull n'est pas de trop (bon en même temps c'est quand même sympa de pouvoir marcher sans dégouliner de sueur...).

Avant d'aller à la GH, on s'est dits qu'on avait bien le temps de se promener un peu; en avant donc pour le Kiau view trail qu'on a couplé avec le Pandanus trail. Ils sont faciles et on peut observer à loisir la végétation luxuriante (point trop quand même parce que sur la fin on galopait avec la nuit qui commençait à tomber!).

Pasmo et Pitapa s'amusent comme des petits fous!
Les lianes s'en donnent à cœur joie
 


 Un arbre étrangleur
 Un cousin du himeshara, ce drôle d'arbre japonais tout nu et tout froid

Le lendemain, départ sous la flotte pour un grand tour qui nous a occupés la journée entière (trails de Bukit Burung, Bukit Tupai, Mempening et Ligawu). Heureusement le soleil s'est vite levé. C'était marrant parce que le Kinabalu s'est dévoilé petit à petit, un véritable striptease!! Le matin on apercevait tout juste quelques pics à travers les trouées de nuages, puis au fil de la journée on le voyait de mieux en mieux, et à la fin il resplendissait littéralement dans le soleil couchant.

Si si, il y a bien le Kinabalu derrière cette mer de nuages!
On fonce sur l'appareil pour le mitrailler

 
Dans toute sa splendeur

On a adoré se balader dans la forêt, en particulier quand il y avait de la brume. L'atmosphère était féérique avec les écharpes de brume qui s'accrochaient à la végétation et à la falaise; on osait à peine parler pour ne pas troubler cette quiétude! On est arrivés jusqu'à la Timpohon gate, le point d'entrée pour entreprendre l'ascension du Kinabalu. Je peux vous dire qu'ils ne rigolent pas avec les permis, tout est contrôlé très scrupuleusement. On était super impressionnés par l'ambiance et par l'équipement des gens, c'est pas de la petite grimpette qui s'improvise!








 








Après cette bonne journée de marche, on est rentrés fourbus à notre GH. Je dois vous dire qu'on y a fait la plus belle rencontre de notre voyage; et non non non il ne s'agit pas de Malais mais -je vous le donne en mille- d'un groupe de retraités japonais! Le premier soir on les a vus en train de dîner et Fabinou n'a pas pu s'empêcher de briller un peu en les saluant avec l'expression consacrée au salut du soir. On a commencé à discuter, en fait ils viennent tous les ans golfer un mois dans le Sabah. Evidemment quand on leur a dit qu'on avait déjà été trois fois au Japon ils étaient tout contents, et c'était l'apothéose en découvrant le pont de Nikko tatoué sur ma jambe!! 

De retour de notre journée de rando donc, on pensait se coucher avec les poules. C'était sans compter sur l'invitation de l'adorable tenancière de Slagon qui avait convié tous ses hôtes à venir fêter l'anniversaire de sa sœur de cœur, une Allemande ayant fait construire sa maison à deux pas.  Nous voilà donc partis avec nos Japonais et un couple d'Anglais pour aller manger du gâteau et chanter Joyeux anniversaire! On a passé une super soirée, coup de foudre amical avec Hiroshi (un pétillant monsieur qui voulait absolument poser avec moi sur les photos!) et Momoyo (une adorable dame qui parlait comme dans un dessin animé).

La sangria n'a pas fait long feu!
Le couple d'Anglais, Momoyo et la tenancière de la GH
 L'excellent buffet qui avait été préparé à notre intention
Hiroshi, très gai après quelques verres de sangria!

Le lendemain on quitte à regret Slagon pour reprendre la route vers le centre du Sabah, avec un petit détour quand même par le golf pour dire au revoir à nos chers Japonais. On ne le sait pas encore mais on reviendra passer une nuit à Slagon, les retrouvailles seront pleines d'émotion!

Au prochain numéro : des nasiques comme s'il en pleuvait!



Libélés : , , , , , , .
Vous pouvez laisser un commentaire et suivre les réponses grâce à son flux RSS 2.0.

3 commentaires:

    titite a dit…

    c'est beau à couper le souffle : une nature luxuriante, des paysages de fou etc.
    dis donc le petit monsieur, il essayait pas d'en profiter un peu ? ;p

  1. ... le 10 avril 2013 à 13:00  
  2. Pralinette a dit…

    Hihihi ben il m'aimait beaucoup quoi :p
    Tu verras la suite des paysages dans le sud, on était en pleine carte postale!

  3. ... le 11 avril 2013 à 08:42  
  4. Riri-cuisine a dit…

    Ca me fait tellement plaisir de suivre ton périple, et tes photos sont magnifiques parce que justement il n'y avait pas trop de brume et on a le droit à de belles photos ensoleillées :)

  5. ... le 15 avril 2013 à 13:50