30 sept. 2023

Penang

 
Après avoir bien profité de Kuala Lumpur (Chéri y serait d'ailleurs bien resté quelques jours de plus), nous voilà partis pour Penang. C'est une petite île au nord de KL. J'avais jeté mon dévolu sur ce coin car vu le peu de temps dont on disposait pour le voyage (une douzaine de jours), c'était facilement accessible par vol interne (j'avoue, en voyage mon empreinte carbone peut être assez lourde...). D'autre part, les photos et les quelques billets lus sur Internet me donnaient envie. Bon, c'était sympa mais pour être honnête ce n'est pas un endroit qui nous a marqués. On y a quand même passé du bon temps.

On a logé à Batu Ferringhi, tout au nord de l'île. Notre appart était situé dans un immeuble tout ce qu'il y a de plus classique; au moins on se sentait immergés dans la vie locale. En revanche, v'là le gros resort juste en face de chez nous, qu'on devait traverser pour aller à la plage! Cette dernière n'est pas ouf: le sable est caillouteux et l'eau trouble. Mais on a assisté à de magnifiques couchers de soleil et elle était fréquentée par de nombreux Malaisiens en vacances; ce qui conférait une petite atmosphère sympa, très familiale. Dès notre arrivée, après une bonne petite dispute de rigueur pour bien commencer notre séjour (on est du genre belliqueux!), j'abandonne Chéri pour aller faire un tour de mon côté. La marche sur la plage me fait du bien, du coup zou, je repars chercher mon amoureux, on fume le calumet de la paix et nous voilà réconciliés à admirer ensemble le paysage!








Quelle splendeur! 


J'avais hâte de visiter Penang Hill mais on a été un peu déçus, c'est assez cher pour ce que c'est. Certes la canopée est sympa, mais ce n'est pas dépaysant comme Bornéo ou Gamboa au Panama.. Par contre le coin est assez vaste, il y a de quoi vadrouiller et on a un beau panorama sur la ville et la mer. En plus on peut s'en donner à cœur joie pour observer les singes qui sont partout. Après avoir emprunté le funiculaire, on a commencé par monter visiter le temple et la mosquée à quelques pas l'un de l'autre. 






Ca m'a rappelé la synagogue hihi



On a galéré pour trouver l'entrée de The Habitat, c'était mal indiqué comme tout! Après avoir hésité vu le prix, on s'est dit que c'était quand même ballot de ne pas le faire vu qu'on y était. Pour le coup il n'y avait pas grand-monde, on était tranquilles. Les petits sentiers sont agréables, avec beaucoup de fleurs. Depuis les ponts suspendus on peut admirer la végétation et on a eu la chance de voir un genre d'énorme écureuil noir voltiger d'un bord à l'autre! 

Le clou de la visite réside en une grosse structure en arc-de-cercle qui permet d'avoir une vue à 360° au-dessus des arbres. Moi j'ai trouvé ça moche, ça faisait tâche dans le paysage, c'était beaucoup plus joli sur les photos. En fait j'ai trouvé que tout était trop aménagé, on n'a pas vraiment l'immersion d'être immergé dans la nature. 
















Pour retourner au funiculaire, on a le choix entre redescendre à pied ou prendre une mini-navette. On a préféré finir à pattes et même si on reste sur la route, c'est joli comme tout. Il y a plein de fleurs multicolores et les paysages valent le coup d'œil. 








Le lendemain ,départ en bus pour Penang National Park. Le chauffeur est sympa comme tout mais s'avère en fait un bel arnaqueur! On était les seuls dans le bus et comme monsieur voulait sûrement finir plus tôt son service, il nous a dit que le bus n'allait pas plus loin et qu'on devait terminer à pied. Mouais, en fait il avait la flemme le type quoi! Bon, on continue sous un soleil de plomb, ça nous fait l'échauffement. Arrivés à l'entrée du parc, il faut s'enregistrer avant de pouvoir démarrer les balades. 

On a choisi de faire le trail de Teluk Duyung. C'est un sentier qui longe la côte jusqu'à Monkey Beach. On a pris notre temps mais ce n'est pas très long (environ 1h30 sans se presser). Le trail en soi n'est pas spécialement agréable car il faut  regarder sans cesse où poser les pieds pour ne pas se casser la gueule. Mais on crapahute dans la jungle et c'est sympa de longer la mer, surtout qu'il y a des petites plages bien isolées sur le parcours.












A Monkey Beach, en sueur et affamés, on a la surprise de voir des gens débarquer peinards et tout frais de petits bateaux qui les déposent directement sur la plage! Donc si vous avez la flemme ou que vous êtes avec des enfants, sachez que vous disposez aussi de cette option. La baignade était agréable mais il y a plein de méduses, donc c'était pas de tout repos. On n'a pas résisté à faire trempette mais en restant vigilants (on en a vu plusieurs); moi j'était prête à bondir hors de l'eau à tout-moment! 

On a surkiffé notre déjeuner, pris les pieds dans le sable dans la seule gargotte de la plage dirigée par une mama malaisienne haute en couleurs! C'était un simple nasi goreng (le riz frit classique local), mais succulent et dégusté dans un cadre idyllique... Par contre c'était vraiment énervant de voir des touristes teubés nourrir les singes avec de la merde (style chips et compagnie). L'un de ces abrutis prenait un malin plaisir à les exciter, il a failli se faire mordre, bien fait pour lui! 








Notre dernière vadrouille sur Penang a été l'incontournable ville de Georgetown. Si j'étais contente de résider plutôt à Batu Ferringhi, j'ai adoré pour autant m'y balader! C'est une ville avec beaucoup de charme, il y a pas mal de bâtiments de style colonial et surtout plein de fresques street art. C'est magnifique! A tous les coins de rue il y a des choses à voir, c'est plein de petits détails mignons et rigolos; bref moi j'ai adoré. 

Les célèbres marmots à bicyclette












Les Clan Jetties sont assez surprenants...Ce sont des quartiers entiers construits sur les jetées. Perso je me suis sentie assez mal-à-l'aise. C'est plein de touristes qui déambulent, mais en fait il y a encore des gens qui vivent là! Donc il y a un côté intrusif qui m'a gênée. Par exemple à un moment mon regard a plongé dans une des habitations et j'ai vu une petite vieille qui s'occupait de son intérieur, je me suis fait l'effet d'être un voyeuse... On a fini notre excursion à Georgetown en mangeant dans un resto un peu chic (The Book) qui s'est avéré excellent! 

Un curieux lieu de culte construit autour d'un arbre






Au prochain numéro: des toboggans naturels trop rigolos et comment Chéri s'est fait racketter son goûter par un gang de singes!